Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 Dec

HISTOIRE

Publié par ARH  - Catégories :  #blabla, #actualites

A l’aube du 14e siècle, nous voyons apparaitre les premiers exemples de verres à vin possédant un pied.
Mais l’histoire des verres à vin ne serait pas complète sans évoquer la période vénitienne. Aux alentours de l’an 1000, les vénitiens ramènent du proche orient le savoir faire de la fabrication du verre. Au 14e siècle, Venise devient le centre de l’univers du verre. Sur l'île de Murano, située au nord de Venise, les fabricants de verre sont les citoyens les plus proéminents. C’est à cet endroit que l’art vénitien se perfectionne. A la fin du 16e siècle, la renommée des verres vénitiens s’étend sur toute l’Europe et beaucoup de vénitiens s’établissent à l’étranger pour exporter les techniques perfectionnées dans leur pays.

Ce qu'on appelle la « façon de Venise » est omniprésente dans les verreries européennes. Vers la fin du 17e siècle, le prestige du verre vénitien commence à décliner, mais son emprise sur l’Europe est déjà totale. Chaque pays a commencé à produire ses propres versions de verres de styles vénitiens.

A cette époque, les fabricants de verres ont besoin d’une énorme quantité de bois pour chauffer et faire fondre le verre. C’est pourquoi bon nombre d’entre eux migrent vers des endroits forestiers, comme la bohème du nord où Johann Christophe Riedel est né (en 1678). C’est à cet endroit qu’il apprend l’art de la verrerie et acquière les bases du commerce. Désormais, le nom Riedel est synonyme de verres à vin de qualité. C'est cette famille qui rend populaires les verres à vin à pied transparents,  aux alentours de 1740.

Durant le 19e siècle, les verres à vin sont souvent produits et vendus par famille, avec à chaque fois une douzaine de verres à Porto et Xeres, verres à Bourgogne et Bordeaux, veres à Champagne et liqueurs.

La seconde moitié du 20 siècle voit la venue de nouvelles formes de verres adaptées à chaque variété de vin. En 1973, Riedel introduit sa série de verres à vin nommé Sommelier, qui possède 10 tailles de verres différentes, chaque taille étant adaptée à un type de vin particulier.

Depuis Riedel, l’avenir des verres à vin est assuré – les nuances des vins du monde peuvent désormais être évaluées et appréciées comme jamais dans l’histoire.
 

Pourquoi certains verres ont-ils des pieds ?

L’origine des verres à pied remonte à l’Affaire des Poisons, cette histoire d’empoisonnements en série à la cour du roi Louis XIV entre 1679 et 1682. A l’issue de cette affaire, les verres à pied furent développés afin d’obliger les domestiques à porter le verre par le pied et donc à ne plus poser les mains sur le verre pour y verser du poison.

Lorsqu’il ne possède pas de pied, un verre est appelé « gobelet ». On dit qu’il a une « forme haute » s’il est plus haut que large, et une « forme basse » s’il est plus large que haut. Un verre à eau n’a pas de pied, lequel est réservé pour le vin, quoi que l’usage actuel se modifie : le vin, en apéritif, se boit aussi dans un verre à eau.

Quel que soit le verre que l’on utilise, il est important de bien surveiller son hydratation et de boire 1,5 litres d’eau par jour, soit environ 6 verres d’eau du robinet, dans le cas d’un verre à eau ayant une capacité de 26 cl.

Ce principe de précaution est né juste après l’affaire des poisons, une série de crimes et de tentati­ves de meurtres par intoxication impliquant l’aristocratie française entre 1679 et 1682. Plus de 400 per­sonnes étaient assises au banc des accusés de ce vaste complot contre la couronne, dont des membres de la cour de Louis XIV.

Commenter cet article

Archives

À propos

Nos créations, nos nouveautés, nos projets et "coup de coeur"..