Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
01 Jul

RIONS

Publié par ARH  - Catégories :  #rions

Rions est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

En 1295, la ville est assiégée et prise par Charles de Valois

 comte de Valois qui rase les défenses existantes. Édouard III d'Angleterre reprend la cité en 1313

 et autorise Guillaume Seguin, seigneur de Rions, à entourer la ville de remparts

. Rions devient ainsi un des fortins anglais de Guyenne.

De par son adhésion, en 1379, à l'alliance bordelaise de défense contre les troupes françaises,

la ville fortifiée de Rions fut qualifiée de filleule de Bordeaux

 ; cette alliance favorisa de nombreux échanges commerciaux avec la capitale girondine par le biais de la Garonne.

 

Sur la fin de la guerre de Cent Ans, en 1451, soit deux ans avant la bataille de Castillon, la cité tombe aux mains des troupes françaises et se soumet au roi Charles VII

.

À la Révolution, la paroisse Saint-Seurin de Rions forme la commune de Rions.

Ernest-Antoine et Hannibal sont des malades mentaux qui résident dans un hôpital psychiatrique.
Un jour Ernest-Antoine longe la piscine. Il tombe à l'eau et coule à pic.
Ni une ni deux, Hannibal saute à l'eau et va chercher Ernest-Antoine au fond. Il le ramène à la surface.
Quand le directeur apprend l'acte héroïque de Hannibal, il décide de le laisser sortir immédiatement car il pense que si Hannibal est capable d'un tel acte il doit être mentalement stable.
Le directeur va lui-même annoncer cette bonne nouvelle à Hannibal. Il lui dit :
- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t'apprendre ! La bonne c'est que nous te laissons sortir de l'hôpital parce que tu as été capable d'accomplir un acte de bravoure en sauvant la vie d'une autre personne. Je crois que tu as retrouvé ton équilibre mental. La mauvaise, c'est qu' Ernest-Antoine s'est pendu dans la buanderie avec la ceinture de sa robe de chambre.
Et Hannibal de répondre au directeur :
- Il ne s'est pas pendu, c'est moi qui l'ai accroché pour qu'il sèche...

 

 


C'est l'histoire d'un fou dans la cour de l'asile, visiblement très occupé par une corde qu'il fait lentement remonter dans ses mains.

Approche un autre : " qu'est-ce que tu fais ?"

Le premier : "ben, ca se voit non, je cherche le bout de la corde." 

L'autre :" et ben tu risques pas de le trouver, je l'ai coupé hier !"

 

 

 

 

Un fou entre dans une boulangerie. Il est rempli de tics et s'exprime difficilement. Il commande un énorme gâteau d'anniversaire.
La boulangère lui fait la conversation:
-Il est pour qui, ce beau gâteau?
-C'est pour ma 'tite soeur, elle a 12 ans au... au... aujourd'hui!
-Et comment s'appelle-t-elle , votre petite soeur ?
--Elle s'appelle Pétale!
-Pétale! Quel joli prénom! s'exclame la boulangère.
-Oui, on l'a appelée comme ça parce que... que... que le jour où elle est née, alors qu'elle dormait dans... dans... dans son berceau, un pétale de rose poussé par le vent est venu se poser délica-ca-tement sur elle. Alors, on l'a appelée Pétale...
-Et vous, comment vous appelez-vous?
-Moi, on m'appelle Poutrelle !

 

 

Dialogue entre 2 fous :
- Qu'est-ce que tu fais ?
- J'écris une lettre.
- A qui ?
- A moi.
- Et qu'est ce que tu racontes ?
- Je ne sais pas. Je ne l'ai pas encore reçue.

 

Deux fous discutent. L'un dit : "J'aurais dû écouter ma mère quand j'étais jeune...
- et elle te disait quoi ?
- je sais pas, j'écoutais pas..."

Commenter cet article

Archives

À propos

Nos créations, nos nouveautés, nos projets et "coup de coeur"..