Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos créations, nos nouveautés, nos projets et "coup de coeur"..

Le blog de ARH

un arbre que maman aime:L'arbre aux 40 écus

le Ginkgo biloba est la plus ancienne des espèces d’arbre
dont les spécimens sont encore identiques à leurs ancêtres.
Il peuplait déjà la planète il y a 300 millions d'années.
Grâce à quelques individus retrouvés dans d'anciens temples chinois,
on a pu le réimplanter un peu partout dans le monde,
surtout comme arbre ornemental
. D'une exceptionnelle résistance aux stress environnementaux,
il peut vivre jusqu'à 1 000 ans et atteindre de 40 à 50 m de hauteur.
Il semble bien résister à la pollution et s'adapter facilement aux milieux urbains.
Noms communs : ginkgo, arbre aux 40 écus, arbre aux mille écus.

 

Presque disparue de la surface de la Terre lors des grandes glaciations,
l'espèce survécut en Asie et fut réimplantée en Europe à partir de 1730.
En 1946, les premières verdures à revoir le jour à Hiroshima
provenaient de la repousse d'un ginkgo biloba carbonisé
lors du bombardement atomique de l’année précédente.
L'extrême résistance de cet arbre aux stress environnementaux est sans doute l'une des principales caractéristiques de cette espèce,
seule survivante de la très vieille famille botanique des ginkgoacées.
Traditionnellement, les Chinois utilisaient le noyau du fruit du ginkgo
 (Yin Kuo, qui signifie « abricot d'argent »)
à la fois comme aliment et comme médicament,
notamment pour traiter l'asthme et certains troubles respiratoires (bronchite).
Ces usages médicinaux sont mentionnés dans le traitéChen Noung Pen T'sao qui date de 2 600 ans avant notre ère.
Les femmes, responsables de la cueillette, mettaient des gants pour ramasser les fruits qui tombaient au sol à l’automne,
car la chairdu fruit, toxique et nauséabonde, peut causer des allergies cutanées.

Ce n'est qu'au cours des années 1950
que des chercheurs allemands entreprirent des recherches sur le potentiel médicinal
d'un extrait tiré des feuilles plutôt que des noyaux.
En Europe, on considère généralement que l’extrait normalisé de ginkgo 
est au moins aussi efficace que les médicaments classiques
pour retarder la progression de la maladie d’Alzheimer
ainsi que pour atténuer d'autres troubles liés au déclin des fonctions cognitives

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article